Un lit d'époque rajeuni

Publié le par Catherine Valat

Un lit d'époque rajeuni

Tapisserie deuxième expérience...

Un lit de famille qui avait beaucoup vécu demandait à recevoir un nouvel habillage...

Dans un premier temps, il a été nécessaire de nettoyer les montants du lit dont la patine très jaune devait beaucoup à la fumée et à la nicotine accumulée là au fil des années par un fumeur invétéré. Pour ne pas endommager la peinture d'origine, mon truc est d'utiliser des tampons de coton imprégnés d'eau oxygénée. Il faut frotter bien sûr, mais le nettoyage est garanti.

Plus encore que pour la bergère anglaise, le plus délicat était de déclouer la garniture existante sans endommager le bois et en gardant au meuble son "authenticité". Autrement dit de préserver la garniture en crin après l'avoir aérée et nettoyée, et fixer le nouvel habillage avec des clous de tapissier - ce qui n'est pas si facile...

Se munir d'un petit pied de biche de tapissier, d'une tenaille de petit gabarit et d'un marteau à petite tête pour ce travail minutieux.

La suite en images :

Tête et pied de lit ont été débarassés de leur garniture, le rembourage de crin et de bourre de laine secoué et nettoyé pour l'assainir, puis remis en place. La toile de jute, elle , a été remplacée et clouée avec des semences de tapissier, puis recouverte d'une percale blanche (agrafée) et enfin d'une toile écrue bien tendue et clouée avec des clous de tapissier vieillis. Il est impératif de conserver le moelleux et le gonflant du capitonnage tout en tendant bien les différentes épaisseurs pour un rendu élégant. Le plus difficile : aligner les clous de tapissier bien régulièrement. Je dois avouer que j'ai fait quelques ratés ( c'est un métier !)
Tête et pied de lit ont été débarassés de leur garniture, le rembourage de crin et de bourre de laine secoué et nettoyé pour l'assainir, puis remis en place. La toile de jute, elle , a été remplacée et clouée avec des semences de tapissier, puis recouverte d'une percale blanche (agrafée) et enfin d'une toile écrue bien tendue et clouée avec des clous de tapissier vieillis. Il est impératif de conserver le moelleux et le gonflant du capitonnage tout en tendant bien les différentes épaisseurs pour un rendu élégant. Le plus difficile : aligner les clous de tapissier bien régulièrement. Je dois avouer que j'ai fait quelques ratés ( c'est un métier !)
Tête et pied de lit ont été débarassés de leur garniture, le rembourage de crin et de bourre de laine secoué et nettoyé pour l'assainir, puis remis en place. La toile de jute, elle , a été remplacée et clouée avec des semences de tapissier, puis recouverte d'une percale blanche (agrafée) et enfin d'une toile écrue bien tendue et clouée avec des clous de tapissier vieillis. Il est impératif de conserver le moelleux et le gonflant du capitonnage tout en tendant bien les différentes épaisseurs pour un rendu élégant. Le plus difficile : aligner les clous de tapissier bien régulièrement. Je dois avouer que j'ai fait quelques ratés ( c'est un métier !)
Tête et pied de lit ont été débarassés de leur garniture, le rembourage de crin et de bourre de laine secoué et nettoyé pour l'assainir, puis remis en place. La toile de jute, elle , a été remplacée et clouée avec des semences de tapissier, puis recouverte d'une percale blanche (agrafée) et enfin d'une toile écrue bien tendue et clouée avec des clous de tapissier vieillis. Il est impératif de conserver le moelleux et le gonflant du capitonnage tout en tendant bien les différentes épaisseurs pour un rendu élégant. Le plus difficile : aligner les clous de tapissier bien régulièrement. Je dois avouer que j'ai fait quelques ratés ( c'est un métier !)
Tête et pied de lit ont été débarassés de leur garniture, le rembourage de crin et de bourre de laine secoué et nettoyé pour l'assainir, puis remis en place. La toile de jute, elle , a été remplacée et clouée avec des semences de tapissier, puis recouverte d'une percale blanche (agrafée) et enfin d'une toile écrue bien tendue et clouée avec des clous de tapissier vieillis. Il est impératif de conserver le moelleux et le gonflant du capitonnage tout en tendant bien les différentes épaisseurs pour un rendu élégant. Le plus difficile : aligner les clous de tapissier bien régulièrement. Je dois avouer que j'ai fait quelques ratés ( c'est un métier !)
Tête et pied de lit ont été débarassés de leur garniture, le rembourage de crin et de bourre de laine secoué et nettoyé pour l'assainir, puis remis en place. La toile de jute, elle , a été remplacée et clouée avec des semences de tapissier, puis recouverte d'une percale blanche (agrafée) et enfin d'une toile écrue bien tendue et clouée avec des clous de tapissier vieillis. Il est impératif de conserver le moelleux et le gonflant du capitonnage tout en tendant bien les différentes épaisseurs pour un rendu élégant. Le plus difficile : aligner les clous de tapissier bien régulièrement. Je dois avouer que j'ai fait quelques ratés ( c'est un métier !)
Tête et pied de lit ont été débarassés de leur garniture, le rembourage de crin et de bourre de laine secoué et nettoyé pour l'assainir, puis remis en place. La toile de jute, elle , a été remplacée et clouée avec des semences de tapissier, puis recouverte d'une percale blanche (agrafée) et enfin d'une toile écrue bien tendue et clouée avec des clous de tapissier vieillis. Il est impératif de conserver le moelleux et le gonflant du capitonnage tout en tendant bien les différentes épaisseurs pour un rendu élégant. Le plus difficile : aligner les clous de tapissier bien régulièrement. Je dois avouer que j'ai fait quelques ratés ( c'est un métier !)
Tête et pied de lit ont été débarassés de leur garniture, le rembourage de crin et de bourre de laine secoué et nettoyé pour l'assainir, puis remis en place. La toile de jute, elle , a été remplacée et clouée avec des semences de tapissier, puis recouverte d'une percale blanche (agrafée) et enfin d'une toile écrue bien tendue et clouée avec des clous de tapissier vieillis. Il est impératif de conserver le moelleux et le gonflant du capitonnage tout en tendant bien les différentes épaisseurs pour un rendu élégant. Le plus difficile : aligner les clous de tapissier bien régulièrement. Je dois avouer que j'ai fait quelques ratés ( c'est un métier !)

Tête et pied de lit ont été débarassés de leur garniture, le rembourage de crin et de bourre de laine secoué et nettoyé pour l'assainir, puis remis en place. La toile de jute, elle , a été remplacée et clouée avec des semences de tapissier, puis recouverte d'une percale blanche (agrafée) et enfin d'une toile écrue bien tendue et clouée avec des clous de tapissier vieillis. Il est impératif de conserver le moelleux et le gonflant du capitonnage tout en tendant bien les différentes épaisseurs pour un rendu élégant. Le plus difficile : aligner les clous de tapissier bien régulièrement. Je dois avouer que j'ai fait quelques ratés ( c'est un métier !)

Publié dans Meubles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article