Tendre printemps

Publié le par C. Valat

Une promenade à la fraîche, voilà qui m'a manqué durant ma retraite...

Je ne suis pas sortie pour rien hier matin. La chance m'a sourit, comme pour me souhaiter un bon retour parmi les chineurs !

Je vous la raconte avec les paroles, pour faire plus vivant :

Au premier passage le long des stands, j'ai repéré une superbe boîte recouverte de tissu 1900, pleine à ras bord de bobines en bois que la vendeuse vendait à l'unité.

J'ai continué ma ballade, mine que rien, mais l'oeil aux aguets, avec l'idée de revenir bien vite sur les lieux. Lorsque je suis repassée, j'ai marqué un arrêt plus prolongé et demandé sans avoir l'air d'y toucher :

-"Bonjour madame, je vais vous embêter, mais vous ne  vendriez pas la boîte par hasard ?".

La dame a paru étonnée, m'a fait observer que cette boîte était en bois, sous le tissu ( ce sont souvent les plus anciennes, mais elle n'a pas semblé y faire allusion), et m'a proposé un prix qui va faire hurler les copines chineuses de boîtes :

-" si vous la voulez je peux vous la faire à 4€".

-?????

Et elle a vidé les bobines sur la table pour me montrer l'intérieur.

-"Ah, bien oui alors, je vais vous la prendre" ai-je dis gentiment, en me retenant de trépigner.

Inutile de vous dire, que c'est une fille euphorique qui a continué son bric-à-brac en glanant, avec une égale réussite :  

- Un saladier, qui me manquait dans le service de mémée, Floréal de Choisy le Roi. Ce modèle rose est rarissime, c'est un signe non ?

-Une petite boîte en carton : langues de chat, avec des matous qui font une course en sac. Ils me font penser aux illustrations de Louis Wain.

-Une autre boîte, à confiserie, recouverte de soie vert amande, et son joli pompon.

-Un petit bougeoir en porcelaine de Limoges, fleurie comme il se doit.

-Une tasse, sans sa soucoupe, mais avec des petites roses auxquelles je ne résiste pas.

Et un petit calendrier de 1904 de chez Gellé Frères, défraîchi, mais à son âge j'aimerais bien être encore aussi présentable...

Pour un retour sur les brocantes, ce fut une belle réussite. Du coup je suis rentrée toute fière de mes achats, au lieu de ranger subrepticement mes trouvailles avant que mon époux ne constate mes égarements.

 

 

Une chine de ouf ! (oui c'est comme ça, je me lâche, et parle comme mes fils maintenant)
Une chine de ouf ! (oui c'est comme ça, je me lâche, et parle comme mes fils maintenant)
Une chine de ouf ! (oui c'est comme ça, je me lâche, et parle comme mes fils maintenant)
Une chine de ouf ! (oui c'est comme ça, je me lâche, et parle comme mes fils maintenant)
Une chine de ouf ! (oui c'est comme ça, je me lâche, et parle comme mes fils maintenant)
Une chine de ouf ! (oui c'est comme ça, je me lâche, et parle comme mes fils maintenant)
Une chine de ouf ! (oui c'est comme ça, je me lâche, et parle comme mes fils maintenant)
Une chine de ouf ! (oui c'est comme ça, je me lâche, et parle comme mes fils maintenant)

Une chine de ouf ! (oui c'est comme ça, je me lâche, et parle comme mes fils maintenant)

Publié dans Retour de chine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Catherine 30/03/2017 13:54

Bonjour Mie,
Merci pour ces encouragements (j'ai vu le précédent message un peu tard, excusez-moi). il était temps que je me secoue un peu, mais il est difficile de se renouveler. Là je crois que c'est reparti, alors je vous dis à très bientôt.
Belle fin de semaine.

Mie 28/03/2017 17:34

Ouah ... la tasse et le bougeoir ... magnifiques !
Le vase avec les tulipes, sympa également.
L'hibernation est terminée, Bravo.
Belle fin de journée.